Professionnalisation de l’autoédition : le comité de lecture

comite-lecture150pxC’est la question à 1000 euros : comment professionnaliser l’autoédition, ou encore conforter le lecteur dans le fait qu’il n’achètera pas un « sous-produit littéraire » lorsqu’il sera intéressé par un ouvrage autoédité ?

J’ai déjà traité différents points à ce sujet dans un article précédent : « Autoédition ou édition classique« . Mais ici, je vais aborder la question sous un angle très pragmatique : la constitution d’un comité de lecture pour l’auteur autoédité.

Je déconseille fortement de ne faire confiance qu’à son seul point de vue. C’est peut-être une évidence, mais il peut falloir du temps pour concrétiser le concept qui suit, à savoir que l’auteur autoédité, est : 1) un auteur + 2) un éditeur. Et qu’à ce titre il doit se comporter comme l’un et l’autre. À la fois totalement libre dans le creuset solitaire de son mental créateur, mais critique sans complaisance pour ce qui en sort; aussi déconnecté qu’il le souhaite de toute forme de réalité dans son roman, mais businessman bien ancré qui pense au produit final destiné à la vente; complètement centré sur son propre travail en mode de conception, mais absolument décentré et orienté sur les autres pour tenter de voir à travers les yeux du public et des lecteurs.

Le comité de lecture est donc une nécessité absolue pour deux raisons:

1 – le point de vue de l’auteur est subjectif et partial vis-à-vis de son propre travail (quelles que soient les réticences de l’égo vis à vis de ce fait…), du moins en ce qui concerne les relectures de moins de trois mois d’un manuscrit (une durée « d’oubli » du texte que j’ai perçue comme minimale avant de vraiment pouvoir jeter un regard quasiment neuf sur ce que l’on a écrit).

2 – le point de vue d’un petit groupe reflètera de manière plus réaliste la perception collective de l’ouvrage par le public.

Dans cette tâche d’endurance qu’est la relecture et la correction d’un manuscrit (dont l’écriture représente le plus maladroit et incertain des investissements, mais la plus motivante des aventures), les bonnes volontés sont extrêmement précieuses. J’ai personnellement réuni pour mon premier volume un pool de six personnes. Trois font partie de ma famille (dont une est particulièrement compétente sur le plan de la littérature et de la langue française), et sont capables de me caresser à rebrousse-poil si certaines absurdités ou incohérences se sont glissées dans le texte. Une est une amie, qui sait qu’elle ne me rendrait pas service en me disant seulement ce que j’aimerais entendre, et deux autres personnes ont été… choisies par hasard dans un café, parmi des étudiants en fin de cycle. Ces dernières représentent donc la part la plus mystérieuse (et impartiale) de l’histoire, et je les remercie encore d’avoir bien voulu m’aider—si jamais elles lisent ces lignes et se reconnaissent.

Mais voilà, le problème c’est que tout le monde peut donner une opinion personnelle en se concentrant uniquement sur un certain aspect du livre, tout en négligeant d’autres points essentiels. Ainsi, telle personne se focalisera sur la recherche effrénée de fautes d’orthographe, telle autre donnera des avis sur tout de manière aléatoire, une autre remarquera une rupture de cohérence ou de logique entre des chapitres, une autre encore criera au scandale parce que la fin n’est pas celle qu’elle espérait, etc. Tous ces avis sont utiles, mais ils ont un défaut : ils ne présentent que des parties dispersées de l’ensemble des facteurs faisant qu’un roman aura ou non du succès. C’est pour cela qu’il faut absolument fournir un guideline aux personnes qui auront gentiment accepté de nous venir en aide, afin que leur avis soit le plus éclectique possible.

J’ai trouvé sur le site suivant http://www.revedefantasy.org/t100-comite-de-lecture-criteres-d-evaluation une liste de vingt-cinq critères, réunis en quatre catégories, que j’ai adoptée pour mon comité de lecture.

Dans un premier temps j’ai proposé aux différentes personnes de donner à chacune des catégories une note sur vingt, en expliquant, si la note n’était pas bonne, quel point de la catégorie avait fait chuter cette note et pourquoi.

La pratique a montré que les correcteurs les plus dévoués (bénévoles) ont préféré me renvoyer la version pdf annotée de commentaires-bulles, accompagnée d’une feuille séparée donnant leur avis en fonction du guideline ci-dessous, plutôt que de se livrer à une notation qu’ils jugeaient difficile à réaliser. D’autres m’ont envoyé par email des corrections plus synthétiques, tous les cinq chapitres, mais toujours en s’inspirant du guideline. Ce dernier a été jugé véritablement très utile dans tous les cas.

Voici le guideline :

I – CATEGORIE STYLE : l’objectif est qu’il soit agréable et fluide

1) Phrases tarabiscotées/vocabulaire compliqué/cadre narratif complexe
2) La tournure des phrases
3) L’écriture
4) Orthographe et ponctuation, la construction grammaticale, conjugaison
5) Volonté d’être compris par tous. Texte clair : description/incise/transition
6) Soutien du fond par la forme (travail et recherches sur les mots)
7) Scènes juste décoratives (remplissage, digressions sans intérêt)

II – CATEGORIE SCENARIO : l’objectif est qu’il soit captivant

1) L’immersion au tout début du récit (Cinq premières pages, prologue)
2) Suspens et intérêt
3) Vraisemblance/crédibilité de l’histoire/trame principale précise, claire [même pour de la science-fiction, la vraisemblance ou cohérence interne est importante – C.B.]
4) Alternance des formes/actions et dialogues/peu de longueurs/du rythme
5) Coups de théâtre, péripéties au service de l’histoire (tension et intérêt)
6) À 1/3 du récit votre envie de continuer la lecture (80-120 pages)
7) Au 2/3 du récit votre envie de poursuivre votre lecture

III – CATÉGORIE PERSONNAGES : l’objectif est qu’ils soient attachants

1) Personnages attachants, charismatiques, émouvants
2) Adversités servant une logique (initier le héros) sans choquer en vain
3) Comportement (des gens, des choses) rationnel à défaut d’être logique
4) Évolution de la psyché des personnages au fur et à mesure de l’histoire
5) Identification du lecteur avec le ou les (anti) héros

IV – CATEGORIE IDEES : l’objectif est que l’ensemble soit original

1) Le dépaysement et l’atmosphère
2) Volonté de transmettre du savoir, une réflexion, de faire débat, etc.
3) L’originalité des idées (univers personnel, non déjà vu, différent)
4) L’intrigue et le scénario
5) La fin du récit se termine-t-elle en coup de théâtre, en une grande explication cachée, ou bien en apothéose ? Vous convient-elle ?
6) Toutes les portes ouvertes sont refermées, les problématiques du livre résolues, confortant la crédibilité et l’originalité de l’ensemble ?

Suite aux résultats, il sera certainement nécessaire de retravailler son ouvrage selon les points faibles repérés, même si c’est en dernier lieu à l’auteur de choisir ou non d’accepter une correction. Le manuscrit devra alors peut-être repasser en comité de lecture (particulièrement pour les remaniements importants).

Chacun mettra la barre au niveau qu’il souhaite, mais il me semble que dans le cas d’une évaluation par note, un minimum de 14/20 devrait définir un « bon » roman et conforter l’auteur dans sa décision de publication. Mais peut-être qu’un 12/20 fera un best-seller… C’est là qu’on se rend compte qu’être éditeur n’est pas un métier facile, et qu’il ne faut pas trop vite jeter la pierre !

Dans le cas d’une évaluation plus globale, ce sera l’avis final des membres de votre comité de lecture qui comptera. Il faudra faire une synthèse, et surtout ne pas faire l’impasse sur certaines remarques qui pourraient vous blesser ou vous agacer. Il est indispensable de pratiquer le plus grand détachement à ce propos. Il en va après tout de votre carrière !

Allez, bon courage à tous.

© Cedric Bellissent – 6/11/2015 – MAJ : 4/12/2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s